contact

BK Newsletter 02/2020

Chères lectrices, chers lecteurs,

Nous vous présentons avec plaisir la première newsletter de Business Keeper pour l'année 2020 et nous nous réjouissions de vous présenter dans ce numéro une compilation d'actualités et sujets intéressants sur la conformité.

Près de deux ans après l'entrée en vigueur du RGPD, une analyse des alertes de fuites de données en Europe montre une augmentation significative et un total de 160 000 alertes. L'on note que les Pays-Bas arrivent en tête et que les chiffres en Allemagne ont presque doublé. Toutefois, la plupart des amendes ont été infligées en France, en Allemagne et en Autriche.

L'intelligence artificielle quant à elle reste un sujet toujours aussi passionnant. Grâce à son plan directeur pour le numérique, la Commission européenne souhaite accroître les investissements dans les technologies du futur et faire ainsi de l'Europe un site leader à l'échelle internationale. La stratégie consiste en partie à promouvoir une intelligence artificielle digne de confiance et, dans le même temps, à renforcer la réglementation de l'IA à haut risque.

La protection des lanceurs d'alerte constitue fait également l'actualité en République tchèque, où une autorité indépendante pour la protection des lanceurs d'alerte contre les représailles devrait voir le jour. Jusque-là en queue de file, le pays marque un premier pas important vers la protection juridique des lanceurs d'alerte, notamment grâce à la directive européenne sur les lanceurs d'alerte qui entrera en vigueur à partir de 2021.

Nous vous souhaitons une agréable lecture.

La direction de Business Keeper AG, Kai Leisering et Kenan Tur

ACTUALITÉS

Augmentation des alertes de fuites de données dans toute l'Europe

Toutes les entreprises ne sont pas en bonne position en ce qui concerne la sécurité des données : l'entrée en vigueur du règlement général sur la protection des données (RGPD) ne cesse de le démontrer clairement. Une enquête menée par le cabinet d'avocats international DLA Piper a récemment analysé le nombre d'alertes de fuites de données en Europe et a constaté une augmentation significative pour un total de 160 000 alertes. Alors qu'au cours des huit premiers mois du RGPD, une moyenne de 247 alertes étaient reçues par jour, ce chiffre est passé à 278 en 2019. Les autorités néerlandaises enregistraient le plus grand nombre de fuites de données : L'étude parle de 40 647 alertes de fuites de données au total transmises par les entreprises et les organisations nationales. En Allemagne aussi, on a constaté une augmentation significative du nombre d'alertes, qui est passé de 12 600 à 25 036 en janvier 2020.

Les fuites de données ont logiquement des conséquences : Si l'on en croit le cabinet DLA Piper, 114 millions d'euros d'amendes ont été infligés jusqu'à présent dans les États membres de l'UE, la plupart étant en France, en Allemagne et en Autriche. Bien que les sommes soient relativement faibles par rapport à l'amende maximale possible, Ross McKean, partenaire du cabinet DLA Piper, considère que ce n'est qu'un début et s'attend à ce que « la dynamique s'accélère et que de nouvelles amendes de plusieurs millions d'euros soient infligées l'année prochaine, à mesure que les autorités de régulation intensifieront leurs activités d'application. »

L'UE, leader mondial de la transformation numérique ? La Commission européenne promeut une intelligence artificielle digne de confiance conçue en Europe

La Commission européenne a présenté sa feuille de route pour la politique numérique du futur. En conséquence, l'intelligence artificielle à haut risque devrait faire l'objet d'une surveillance et d'une régulation plus intense, tandis que des systèmes fiables devraient être promus. L'objectif à long terme de la Commission est de faire de l'Europe le leader mondial de l'intelligence artificielle fiable. Afin d'y parvenir et de ne pas se laisser dépasser par la Chine et les États-Unis, il faut augmenter considérablement les investissements dans la technologie.

L'intelligence artificielle est la technologie du futur. Elle offre d'énormes opportunités économiques et comporte en même temps certains risques, notamment dans les domaines du recrutement, de la médecine, des transports, de la police et de la justice. L'IA à haut risque doit donc être testée et certifiée avant d'entrer dans le marché intérieur. Pour les systèmes moins risqués, un système d'identification volontaire pourrait être suffisant. Avant de proposer les premières lois à partir de l'été 2020, la Commission entend recueillir les idées de la société et de l'industrie sur des questions telles que l'étendue de la réglementation et la reconnaissance faciale au moyen d'une consultation publique.

Vous trouverez plus d'informations à ce sujet ici (Anglais).

Suivi cohérent des fraudes impliquant des fonds de l'UE : le procureur européen devrait prendre fonction d'ici la fin 2020

Dans le cadre de la lutte contre la corruption, la fraude et le blanchiment d'argent, le règlement de l'UE instituant un premier parquet européen indépendant et décentralisé est entré en vigueur depuis novembre 2017. Le Cabinet fédéral a également accepté et adopté le projet de loi du ministère fédéral de la Justice, de sorte que les bases ont été également jetées dans le droit allemand pour que le procureur européen puisse démarrer son service. Ce dernier devrait prendre ses fonctions à la fin de l'année 2020.

À quelles tâches va-t-il se consacrer ? La responsabilité première du procureur européen sera de protéger les intérêts financiers de l'UE et donc de poursuivre plus efficacement les pertes financières élevées et récurrentes causées par des infractions telles que la fraude aux subventions ou la fraude transfrontalière à la TVA. Le procureur européen sera donc l'autorité centrale chargée de superviser et de coordonner les enquêtes et les poursuites pénales dans les pays membres de l'UE. La ministre fédérale de la justice, Christine Lambrecht, y voit une étape importante « vers une lutte plus efficace contre la criminalité économique transfrontalière et un signal clair contre l'utilisation abusive des fonds de l'UE ».

Au total, 22 pays de l'UE participent à une coopération plus étroite par l'intermédiaire du procureur européen.

Vous trouverez plus d'informations à ce sujet ici (Anglais).

La Commission du Conseil national suisse empêche le durcissement de la loi sur le blanchiment d'argent

La Commission juridique du Conseil national suisse a voté contre le durcissement de la loi sur le blanchiment d'argent, rejetant ainsi la proposition du Conseil fédéral. La principale raison invoquée par les opposants était la crainte que la compétitivité de la place financière suisse ne soit compromise. Les partisans, en revanche, auraient souhaité une législation basée sur les principales recommandations du Groupe d'action financière (Gafi).

En guise de conséquence des Panama Papers, le Conseil national souhaite étendre à l'avenir les obligations de diligence non seulement aux intermédiaires financiers et aux commerçants, mais aussi aux conseillers juridiques, principalement aux avocats et notaires qui offrent leurs services en rapport avec les sociétés et les trusts.

La République tchèque prend la protection des lanceurs d'alerte à bras le corps

Jusque-là, la République tchèque arrivait plutôt en queue de liste en matière de protection des lanceurs d'alerte. À la suite de la demande de l'UE envers tous les États membres de garantir la protection des lanceurs d'alerte, le pays pourrait désormais faire un pas important en avant en créant un service indépendant pour mieux protéger les lanceurs d'alerte contre les représailles à l'avenir. Ce service devra accepter, vérifier et, en cas d'urgence, certifier les alertes. En outre, les employés de ce service devront vulgariser la question des lanceurs d'alerte auprès du public et donner des conseils sur la protection des lanceurs d'alerte d'un point de vue scientifique.

Le ministère de la justice a déjà rédigé un amendement à la loi à cet effet, ne mentionnant pour l'instant que l'idée d'une agence basée au sein dudit ministère. Cependant, les ONG sont favorables à un organisme aussi indépendant que possible du ministère. Ce projet de loi pourrait être un premier pas important vers la protection juridique des lanceurs d'alerte en République tchèque. Dans le même temps, les entreprises tchèques sont également tenues de réfléchir à la manière dont elles traitent les lanceurs d'alerte et d'intégrer les dispositions de la directive européenne sur la protection des lanceurs d'alerte dans leurs programmes de conformité.

Vous trouverez plus d'informations à ce sujet ici (Anglais).

Conseil européen : la France doit faire des efforts en matière de lutte anti-corruption

Selon l'organe anti-corruption du Conseil de l'Europe (Greco), la lutte anti-corruption en France reste faible. Dans le domaine de la politique en particulier, l'organe anti-corruption conseille une plus grande transparence dans les contacts entre les membres du gouvernement, y compris le Président de la République, et les acteurs respectifs. En conséquence, les hommes politiques devraient régulièrement rendre compte publiquement des questions abordées avec les lobbyistes. Selon le Greco, la lutte contre la corruption au sein des forces de police doit également être plus intensifiée. Par exemple, la susceptibilité à la corruption devait être vérifiée non seulement au début mais aussi tout au long de la carrière. Les postes présentant un risque particulièrement élevé de corruption devraient être régulièrement remplacés.

Vous trouverez plus d'informations à ce sujet ici (Anglais).

L'autorité française pour la protection des données, la CNIL, adopte une nouvelle norme pour les systèmes de recueil d'alerte

Fin 2019, la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL) a adopté une nouvelle directive type sur la mise en place de systèmes de recueil d'alerte. Elle remplace l'ancienne norme AU-004 du 22 juin 2017, qui n'a plus de valeur juridique depuis l'entrée en vigueur du RGPD.

La nouvelle norme comprend non seulement des ajouts, mais aussi des changements importants : Alors que l'ancienne norme était toujours contraignante pour les organisations et les entreprises, de sorte qu'elles devaient assurer la pleine conformité avec les exigences de l'AU-004, le nouveau règlement, en revanche, sert de bonne pratique. L'objectif est de donner aux organisations et aux entreprises une plus grande marge de manœuvre dans la conception de leur système de recueil d'alerte, à condition, bien sûr, que le droit applicable soit respecté et qu'une dérogation aux exigences de la directive soit justifiée. Ce sont surtout les entreprises internationales qui profitent de la nouvelle norme, car dans le passé, elles s'écartaient souvent de l'AU-004 sur de petits points.

En outre, la nouvelle norme offre désormais un outil plus efficace en vue de la réalisation d'une « analyse d'impact relative à la protection des données », qui doit être effectuée avant l'introduction de tout système de recueil d'alerte. Par ailleurs, la nouvelle norme CNIL prévoit la possibilité de concevoir des systèmes de recueil d'alerte hybrides qui vont au-delà des exigences juridiques : Par exemple, à l'avenir, il sera également possible d'établir des lignes directrices internes en matière d'éthique dans les entreprises.

Le BKMS® System de Business Keeper AG est utilisé par un grand nombre d'entreprises françaises de renom et est déjà pleinement conforme à la nouvelle directive.

Vous trouverez plus d'informations à ce sujet ici.

Brexit et protection des données : quels enjeux pour les entreprises ?

Le 1er février 2020, le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord a quitté l'UE, ce qui soulève la question des changements auxquels les entreprises devront faire face du point de vue de la protection des données. Selon l'accord de retrait, une période transitoire allant jusqu'au 31 décembre 2020 s'appliquera dans un premier temps, avec possibilité de prolongation pour un ou deux ans jusqu'au 1er juillet 2020. Le Royaume-Uni deviendrait alors un pays tiers non européen au sens du droit de la protection des données ne serait plus soumis au RGPD. Dans le cadre des futurs transferts de données à caractère personnel vers le Royaume-Uni, il faudra s'assurer qu'elles sont soumises à un niveau de sécurité aussi élevé que celui du RGPD.

Pour les entreprises, la décision constatant l'adéquation serait certainement la meilleure alternative permettant à la Commission européenne de décider si le niveau de sécurité de la protection des données dans un pays tiers est adéquat. Si tel est le cas, le transfert de données peut s'effectuer. Cependant, le temps court restant avant la fin de la période transitoire peut constituer un problème. À ce stade, la loi nationale sur la protection des données du Royaume-Uni n'est pas encore définie clairement. Par conséquent, les entreprises qui transfèrent des données au Royaume-Uni à l'avenir devraient l'inclure dans les informations sur le traitement des données et dans la déclaration de protection des données comme un transfert de données vers un pays tiers et devraient également adapter leur déclaration d'activités de traitement.

Vous trouverez plus d'informations à ce sujet ici (Anglais).

Risque majeur pour les entreprises : la cybercriminalité

Le nouveau « baromètre des risques » d'Allianz met une fois de plus en évidence les inconvénients de la numérisation : la cybercriminalité représente de plus en plus un risque pour les entreprises et les organisations à travers le monde, avec des conséquences potentiellement coûteuses.

Selon l'enquête qui repose sur les déclarations de près de 2 700 professionnels du risque d'entreprise, gestionnaires de risques, courtiers et experts en assurances, les cyberattaques constituent la principale menace de la numérisation. Alors que l'année dernière, la cybercriminalité partageait la première place avec les interruptions d'activité, ces dernières sont reléguées à la deuxième place, la cybercriminalité faisant donc toute seule la course en tête. Cependant, l'étude note que les temps d'arrêt d'une entreprise entière ou de services clés sont aussi souvent dus à des attaques de pirates informatiques. Selon le directeur d'AGCS, Jens Krickhahn, l'extorsion en particulier représente un risque informatique particulièrement élevé, d'autant plus que les cybercriminels réclament des sommes toujours plus importantes pouvant atteindre des dizaines de millions d'euros.

Les entreprises doivent donc se montrer particulièrement vigilantes vis-à-vis des e-mails contenant des logiciels espions. Par exemple, le dangereux cheval de Troie Emotet espionne les informations de contact confidentielles et est également capable d'installer d'autres logiciels malveillants.

Vous trouverez plus d'informations à ce sujet ici (Anglais).

En notre nom propre

Retour sur événement : Business Keeper AG informe des membres du clergé et des organisations caritatives sur les systèmes de recueil d'alerte

Chaque organisation est tenue d'assurer le respect et l'application effective de normes éthiques, tant les siennes que celles du public. Cela s'applique autant aux entreprises commerciales qu'aux organisations sociales, caritatives ou religieuses. Étant donné que Business Keeper AG souhaite également aider les représentants des églises et leurs organisations caritatives à signaler et à régler les abus observés, nous les avons invités au symposium du 29 janvier 2020 sous le thème « Systèmes de recueil d'alertes : obligation légale gênante ou mesure de protection éprouvée ? Expériences, questions et réponses tirées de la pratique », qui s'est déroulé à l'hôtel Maternushaus de Cologne. Le groupe de participants était essentiellement composé de responsables administratifs de diocèses catholiques et de représentants d'institutions caritatives catholiques.

Après un discours de bienvenue de Kai Leisering, PDG de Business Keeper AG, le docteur Michael Rasche, conseiller d'entreprises, a parlé de la promotion et de l'application de l'éthique, tandis que Heike Uhl, directrice principale de l'audit interne de la Mission chrétienne pour les aveugles, a fait part de son expérience en matière d'introduction et de fonctionnement de BKMS® System. Enfin, Burkhard Fassbach et Dr. Benedikt Schneider, tous deux avocats, ont expliqué les aspects juridiques de la nouvelle directive européenne sur les lanceurs d'alerte et ses conséquences pour les organisations (religieuses). L'événement s'est terminé par une présentation de Kai Leisering, qui a souligné les avantages des systèmes de recueil d'alerte dans tous les services d'une organisation. Le symposium a donc non seulement fourni aux participants de précieuses informations sous la forme de conférences données par des experts de renom, mais a également permis un échange professionnel animé dans un cercle restreint.

Journée d'étude de l'imh sur « La nouvelle directive européenne sur les lanceurs d'alerte » : tour d'horizon utile pour les entreprises et les organisations

Entrée en vigueur en décembre 2019, la nouvelle « directive européenne sur la protection lanceurs d'alerte » visant à protéger les personnes qui signalent des infractions au droit de l'Union, soulève de nombreuses questions pour les organisations et les entreprises : Quelles sont les mesures à prendre ? Comment réussir à mettre en place un système de recueil d'alerte digne de confiance ? Comment communiquer cela à ses collaborateurs ?

L'Institut Manfred Hämmerle (imh) a saisi l'occasion de cette nouvelle directive pour donner, avec la participation de professionnels experts, un aperçu du cadre et des enjeux juridiques, lors d'un symposium organisé le 30 janvier à l'hôtel Steigenberger de Vienne. Ce fut également l'occasion de présenter des exemples pratiques de mise en œuvre de systèmes de recueil d'alerte. Sous la modération du Dr Alexander Picker, membre du conseil d'administration de la section autrichienne de Transparency International et PDG de BCB4U AG, les aspects juridiques ont été abordés dans un premier temps. Par exemple, l'avocate Dr. Katharina Kitzberger a présenté non seulement la directive européenne elle-même, mais aussi les exigences légales pour la mise en place d'un système de recueil d'alerte. Dans la partie pratique de l'événement, Rudolf Schwab (Mag.), Agent de conformité certifié chez Telekom Austria AG, a parlé des défis particuliers auxquels sont confrontés les agents de conformité, tandis que Svetlana Gandjova (Mag.), CFE chez Deloitte Financial Advisory GmbH, a souligné l'importance de la communication du côté du conseil d'administration pour le bon fonctionnement d'un système de recueil d'alerte.

Tout comme BDO et Deloitte, Business Keeper AG était représenté à cet événement en tant sponsor. Dans le même sillage, Kenan Tur, PDG et fondateur de Business Keeper AG, a également balayé la mise en œuvre pratique des systèmes de recueil d'alerte dans sa présentation avant d'aborder les exigences d'un système de recueil d'alerte ainsi que la question des lanceurs d'alerte.

La législation donne aux entreprises et aux organisations deux ans pour intégrer dans leurs structures les exigences légales en matière de protection des lanceurs d'alerte. Des symposiums tels que la journée d'étude de l'imh sont donc d'autant plus importantes afin de fournir aux responsables des informations suffisantes sur ce sujet et une aide quant à la mise en œuvre.

Vous trouverez plus d'informations à ce sujet ici (Anglais).

Retour sur événement : Business Keeper et la Stiftung der Deutschen Wirtschaft (sdw) sensibilisent les étudiants à l'éthique des affaires dans la vie professionnelle

L'objectif de l'événement organisé conjointement par Business Keeper AG et la Stiftung der Deutschen Wirtschaft (sdw), qui a rassemblé de nombreux boursiers intéressés de la sdw à Berlin en février, était de sensibiliser la génération future aux questions d'éthique des affaires en société et en entreprise. L'événement avait pour devise « Lutte contre la criminalité économique : de l'importance de l'éthique des affaires pour la préservation de notre société et de la contribution de tous sur fond de responsabilité sociale ». À l'aide de présentations informatives issues de différents domaines, l'événement a montré comment l'éthique des affaires et la conformité peuvent être mises en œuvre dans la vie professionnelle. Elke Schaefer, Agent de conformité en chef de la Flughafengesellschaft Berlin Brandenburg GmbH, a donné un aperçu du point de vue d'une entreprise. Sur la base d'incidents de conformité antérieurs, elle a expliqué aux participants comment le système interne de gestion de la conformité permet la prévention et la détection de tels incidents. Thomas Dombek, criminologue expérimenté et chef du département de l'Office central pour la corruption/les enquêtes internes du Bureau de police criminelle de l'État de Basse-Saxe, a également fait part de son expérience quotidienne passionnante d'enquêteur dans la lutte contre la corruption et la criminalité économique et de la manière dont celle-ci a été considérablement améliorée depuis 15 ans grâce à l'utilisation de BKMS® System.

Après le mot de bienvenue adressé par le secrétaire général de la sdw, le Dr. Arndt Schnöring, une introduction au sujet a été donnée par Kenan Tur, qui travaille comme gestionnaire de confiance de la sdw sur une base volontaire depuis plus de 10 ans. Le fondateur et PDG de Business Keeper AG a également donné aux boursiers un aperçu de son parcours en tant que fondateur et de sa motivation intrinsèque pour développer le premier système électronique de recueil d'alerte.

Avec Jan Kersten, ancien élève de la sdw et responsable de longue date du service clientèle, et Jens Gräßler, responsable du développement commercial, tous deux chez Business Keeper, les participants ont également eu un aperçu pratique du quotidien du rôle d'agent de conformité et d'éthique commerciale et du rôle de l'informatique dans la lutte contre la criminalité économique.

Vous trouverez plus d'informations à ce sujet ici (Anglais).

ÉTUDES

L'étude sur le respect des droits de l'homme montre que Les entreprises allemandes déçoivent dans leur respect des normes relatives aux droits de l'homme

L'étude « Respect des droits de l'homme » menée conjointement par le Business & Human Right Resource Centre et la School of Management and Law, révèle qu'aucun des géants allemands n'a jusqu'à présent satisfait à toutes les exigences fondamentales en matière de comportement des entreprises énoncées dans les Principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de l'homme adoptés par le Conseil des droits de l'homme de l'ONU en 2011. À en croire l'étude, l'Allemagne manque un niveau de base en matière de respect des droits de l'homme.

Pour l'analyse, les informations publiques provenant des entreprises étudiées, telles que le site web, les rapports financiers et non financiers officiels et d'autres documents publics, ont été examinées au printemps 2019 et ont reçu une note. La méthodologie de l'étude était basée sur les douze critères du Corporate Human Rights Benchmark (CHRB). Ils englobent les questions de gouvernance et d'engagements politiques, d'intégration du respect et d'obligation de diligence en matière de droits de l'homme, et enfin de mécanismes de recours et de plaintes.

L'un des résultats les plus décevants touchait notamment à « l'obligation de diligence en matière de droits de l'homme ». Dans l'ensemble, les entreprises allemandes ont reçu des notes très basses sur ce point, car, entre autres choses, seules deux entreprises sur dix ont pu démontrer qu'elles gèrent leurs risques en matière de droits de l'homme et de quelle manière elles le font. Les résultats suggèrent également que de nombreuses entreprises interrogées n'ont pas encore pu démontrer suffisamment les droits des travailleurs au sein des chaînes d'approvisionnement très complexes ou leur accès aux moyens de recours juridiques. Par exemple, seules dix entreprises parmi celles interrogées permettraient aux employés des fournisseurs de signaler également les plaintes. Dans ce contexte, 17 entreprises conviennent en principe que les mécanismes de plainte peuvent également être utilisés par des groupes d'intérêt externes. Toutefois, une seule d'entre elles est en mesure de décrire correctement le processus d'alerte ou de plainte au sein de la chaîne d'approvisionnement.

En attendant, les responsables politiques allemands sont prêts à prendre de nouvelles mesures : Il est prévu qu'au moins 50 % des entreprises allemandes comptant plus de 500 employés introduisent volontairement une protection efficace des droits de l'homme en 2020. Si cet objectif n'est pas atteint, une obligation légale de mettre en œuvre un système d'obligation de diligence en matière de droits de l'homme serait introduite et, en outre, une réglementation à l'échelle européenne serait nécessaire. 

Consulter l'étude (Allemand)

Compliance Risk Study 2019 : le besoin croissant de conformité se heurte à la pression des coûts

Les entreprises présentent un besoin croissant de gestion de la conformité, alors que le budget en la matière risque d'être réduit. Telle est l'une des conclusions de l'étude « Compliance Risk Study 2019 » de la société internationale de conseil Accenture. Cette étude est basée sur une enquête menée auprès de 151 hauts responsables de la conformité.

Selon l'enquête, 71 % des personnes interrogées ont déclaré qu'elles étaient confrontées à des réductions de coûts. Dans le même temps, une personne sur trois a déclaré que la croissance des entreprises était le principal moteur du développement de la fonction de conformité. Les résultats montrent clairement que le domaine de la conformité et donc les responsables de la conformité sont confrontés à de nouveaux défis : Ils doivent redéfinir le domaine de manière à l'adapter à de nouveaux modèles d'entreprise, tout en faisant face à des pressions élevées en matière de coûts et de ressources. 50 % des personnes interrogées ont déclaré par exemple qu'elles étaient confrontées à un taux de fluctuation du personnel élevé et inattendu.

Afin de pouvoir relever ces défis ainsi que d'autres défis futurs dans le cadre de la conformité, les auteurs recommandent, entre autres, de s'appuyer sur des technologies capables de détecter automatiquement les risques. Cela impliquerait d'engager des responsables de la conformité qui maîtrisent les dernières solutions numériques, de sorte qu'à l'avenir, les entreprises comportent une nouvelle génération de responsables de la conformité ayant des connaissances numériques.  

Consulter l'étude (Anglais)

LITTÉRATURE

Business Keeper AG soutient des ONG et des organisations humanitaires dans des projets consacrés à la prévention de la corruption et à la suppression de ses causes. Nous vous présentons régulièrement dans notre newsletter une sélection de livres spécialisés récemment publiés dont nous vous recommandons la lecture. Si vous commandez ces livres en cliquant sur le lien indiqué ici, nous percevrons une rémunération publicitaire dans le cadre du Club Partenaires d'Amazon.de, que nous reverserons directement à Transparency International Allemagne. Cela ne représente aucun coût supplémentaire pour vous en tant qu'acheteur par rapport à un achat direct sur Amazon.

Accountability, Ethics and Sustainability of Organizations: New Theories, Strategies and Tools for Survival and Growth

Sandro Brunelli, Emiliano Di Carlo (éditeurs). Décembre 2019. ISBN: 3030311929

Aujourd'hui, les entreprises sont confrontées à de nombreux nouveaux défis, tels que le changement climatique ou le vieillissement de la population. Dans ce contexte, les auteurs traitent de la responsabilité que cela implique pour les entreprises et indiquent les moyens par lesquels les entreprises peuvent maintenir leur prospérité malgré le changement. En outre, une nouvelle perspective sur les entreprises est présentée et les opportunités qui peuvent découler des nouveaux défis sont également mises en évidence. 

Bribery, Fraud, Cheating: How to Explain and to Avoid Organizational Wrongdoing

Markus Pohlmann, Gerhard Dannecker, Elizangela Valarini (éditeurs). Janvier 2020. ISBN: 3658290617

Les directives internationales et nationales sont devenues de plus en plus strictes dans la lutte contre la mauvaise conduite des organisations et la criminalité organisée. Néanmoins, des scandales de corruption continuent de se perpétrer. Cette publication traite du phénomène de la criminalité économique d'un point de vue scientifique et donne la parole à des experts de renom. Des similitudes et différences entre les cas de corruption actuels sont analysées et des mesures de prévention conventionnelles et alternatives sont discutées.

Food Adulteration and Food Fraud

Jonathan Rees. Janvier 2020. ISBN: 178914194X

La fraude dans le secteur alimentaire va en s'accentuant et peut avoir de graves conséquences sur la santé de la population. Dans son livre, l'auteur Jonathan Rees examine les causes complexes et les effets surprenants de la fraude au sein de la filière alimentaire. Il traite également du phénomène selon lequel la population est même souvent prête à ignorer les petites magouilles, tant que les aliments restent bon marché et facilement disponibles.

Connaissez-vous de la littérature intéressante que nous n'avons pas encore présentée ? Veuillez nous le faire savoir : redaktion@business-keeper.com

ÉVÉNEMENTS

Fraud, Asset Tracing and Recovery Geneva

Du 5 au 6 mars à Genève

Début mars, des spécialistes des domaines de la fraude, de l'analyse des risques et de la recherche d'actifs se réuniront à nouveau pour discuter des derniers développements lors de la conférence spécialisée conjointe intitulée « Fraud, Asset Tracing and Recovery Geneva ». Pendant deux jours, les participants auront droit, entre autres, à des débats interactifs, à des conseils d'experts, à des études de cas et à de nombreuses possibilités de réseautage.

En savoir plus (Anglais)

12th Advanced Conference on Customs Compliance

24 - 25 mars 2020 à Londres

La douzième édition de la « Advanced Conference on Customs Compliance » se tiendra à Londres les 24 et 25 mars prochains. La conférence est particulièrement intéressante pour ceux qui s'intéressent à la conformité légale des douanes britanniques. Les intervenants aborderont et expliqueront notamment la façon dont les marchandises circuleront entre la Grande-Bretagne et l'UE après le Brexit. Entre autres temps forts de cette conférence, l'on notera aussi des discussions sur la chaîne de blocs et sur la numérisation des processus internes ainsi que sur les inspections et les sanctions douanières, thème présenté du point de vue interne.

En savoir plus (Anglais)

6th Women in Compliance Conference

25 - 26 mars à Londres

Les femmes cadres et décideuses se réuniront à Londres à la fin du mois de mars pour la 6e fois à l'occasion de la « Women in Compliance Conference » afin d'échanger leurs points de vue sur les dernières tendances en matière de conformité. Outre les nombreuses bonnes pratiques de divers secteurs, la conférence sera axée sur l'échange entre les participantes et offrira de nombreuses opportunités de réseautage et de mentorat. Un déjeuner spécial entre mentors et poulains sera également organisé, au cours duquel des cadres issues des domaines de la conformité, du droit, de l'éthique et de l'audit pourront côtoyer des participantes souhaitant se perfectionner dans leurs carrières.

En savoir plus (Anglais)

THE 2020 ACFE FRAUD CONFERENCE EUROPE

Du 5 au 7 avril à Copenhague

En plus de la brochette d'orateurs de renom, la conférence ACFE Conference Europe propose, sur deux, jours deux sessions parallèles avec des conférences, des études de cas, des bonnes pratiques et des sessions en petits groupes. La première journée de la conférence sera axée autour de la cybercriminalité, avec des conférences sur la fraude des PDG et le blanchiment des crypto-monnaies, entre autres. La deuxième journée quant à elle portera sur des sujets classiques de conformité tels que la conformité des tiers, les enquêtes sur les fraudes, la protection des lanceurs d'alerte et la gestion des dénonciations.

En savoir plus (Anglais)

Rencontrez-nous

Venez personnellement rencontrer Business Keeper AG lors des événements suivants :

Conférence DACH-Compliance 2020

06 mars à Winterthur

La prochaine conférence DACH-Compliance de la ZHAW School of Management and Law aura lieu le 6 mars prochain à Winterthur, en Suisse. Les personnes intéressées y sont invitées à discuter des changements causés par la numérisation dans le monde de la conformité. Dans le cadre d'ateliers et d'exposés, des experts du domaine offriront des interventions inspirées de leurs organisations et échangeront, sur la base de leur expérience, sur les solutions possibles.

En savoir plus (Allemand)

EY Compliance Lounge Hamburg

17 mars à Hambourg

La directive européenne est l'un des principaux sujets à faire couler le plus d'encre et de salive actuellement au sein de la communauté de conformité. La table ronde de l'EY Compliance Lounge Hamburg donne un aperçu de ce que les entreprises peuvent attendre de cette directive et des obligations qui en découlent pour les entreprises en Allemagne. Il sera également question de montrer comment mettre en place un système de recueil d'alerte, ce qui deviendra sans doute une norme européenne à partir de 2021. Kai Leisering, membre du conseil d'administration de Business Keeper, participera à la table ronde en tant qu'expert. L'événement offre aux invités la possibilité d'avoir une idée globale du sujet et d'échanger ensuite avec les orateurs et les autres participants.

En savoir plus (Allemand)

11e conférence sur la gestion anti-fraude du DIIR 2020

19 - 20 mars à Düsseldorf

En mars prochain aura lieu la onzième édition de la conférence sur la gestion anti-fraude du Deutsches Institut für Interne Revision e.V (Institut allemand d'audit interne). Cette année encore, les participants pourront assister à de nombreuses conférences plénières et sessions spécialisées de haut vol sous la devise « Internal investigations – The next level! (Enquêtes internes, niveau supérieur !) ». Entre autres, le procureur général de Cologne, Markus Hartmann, prononcera une allocution liminaire une sur « les risques de la cybercriminalité ». L'on comptera également des interventions passionnantes sur l'analyse des lettres de lanceurs d'alerte par la police scientifique, sur la conformité en matière de blanchiment d'argent dans le secteur non financier et sur les enquêtes internes dans le champ de tension du RGPD.

En savoir plus (Allemand)

Forum mondial sur l'intégrité et la lutte anti-corruption de l'OCDE

25 - 26 mars à Paris

Le Forum mondial sur l'intégrité et la lutte anti-corruption de l'OCDE est considéré comme l'une des principales conférences sur la lutte anti-corruption. Elle rassemblera à Paris plus de 2000 participants venant de 120 pays. Le forum s'accentuera autour de questions clés telles que celle de savoir comment promouvoir l'intégrité et la confiance du public dans le gouvernement et les entreprises. Les exposés couvriront une panoplie de sujets et engloberont tous les domaines des secteurs public et privé.

En savoir plus (Anglais)

C5 Anti-Corruption Switzerland

Du 1er au 2 avril à Zürich

La conférence anti-corruption de cette année à Zurich portera sur des sujets d'actualité et des défis liés à la corruption. Cette année, la discussion gravitera autour de la question suivante : Que fait l'industrie pour répondre aux attentes placées en elle ? L'allocution principale sera donnée par Olivier Bovet du Secrétariat d'État à l'économie SECO et portera sur la coopération entre le gouvernement suisse et l'industrie contre la corruption. Des ateliers, des analyses comparatives, des tables rondes ainsi que de nombreuses opportunités de réseautage viendront compléter l'événement.

En savoir plus (Anglais)

Conférence sur la protection des données 2020

27 - 29 avril à Düsseldorf

La conférence sur la protection des données de Düsseldorf réunit de nombreux experts et intervenants qui s'exprimeront au sujet des derniers développements, des problèmes et des défis dans ce domaine. Cette année, l'accent sera également mis sur le règlement général sur la protection des données. Barbara Thiel, commissaire à la protection des données pour le Land de Basse-Saxe, ouvre la conférence par un bilan de deux ans depuis l'entrée en vigueur du RGPD. Parmi les autres thèmes abordés, l'on aura la responsabilité juridique, la mise en œuvre pratique de la suppression des données, les conseils et astuces face aux erreurs courantes en matière de droits des personnes concernées, et enfin les possibilités de démonstration de la conformité au RGPD à l'aide
de la chaîne de blocs.

En savoir plus (Allemand)

« La véritable éthique commence là où l'usage des mots s'arrête. »

– Albert Schweitzer, médecin et philosophe franco-allemand *1875

Privacy Settings

Datenschutzeinstellungen

Paramètres de confidentialité

Configuración de privacidad

Configurações de privacidade

Impostazioni sulla privacy

Ustawienia prywatności

Nastavení ochrany osobních údajů

Nastavenia ochrany osobných údajov

On our website we use cookies that are necessary for technical reasons, for example to save your cookie settings and, after you have provided your consent, also marketing cookies, which help us to improve our web presence and implement advertising campaigns.

In this regard, we also use technology by third-party providers (Google, LinkedIn, Microsoft), with which data processing in the USA, where there is no adequate level of data protection, cannot be excluded. IP address data is anonymised by abbreviation.

Your consent is provided on a voluntary basis and may be revoked at any time. Please note that this information applies only to our company website. In order to guarantee absolute confidentiality, we still do not use third-party provider cookies or other marketing technologies in the BKMS® Compliance System.

You can find more information in the data protection policy.

Auf unserer Webseite verwenden wir technisch notwendige Cookies, etwa zur Speicherung Ihrer Cookie-Einstellungen und, nach Ihrer Einwilligung, auch Marketing Cookies, die uns helfen, unseren Internetauftritt zu verbessern sowie Werbekampagnen durchzuführen.

Dabei nutzen wir auch Technologien von Drittanbietern (Google, LinkedIn, Microsoft), bei denen eine Datenverarbeitung in den USA, wo kein angemessenes Datenschutzniveau gewährleistet ist, nicht ausgeschlossen werden kann. IP-Adressdaten werden durch Kürzung anonymisiert.

Ihre Einwilligung ist freiwillig und jeder Zeit widerrufbar. Bitte beachten Sie, dass dieser Hinweis nur für unsere Unternehmenswebseite gilt. Zur Gewährleistung absoluter Vertraulichkeit verwenden wir im BKMS® Compliance System weiterhin weder Drittanbieter-Cookies noch sonstige Marketing Technologien.

Weitere Informationen finden Sie im Datenschutzhinweis.

Sur notre site web, nous utilisons des cookies techniquement nécessaires par exemple pour enregistrer vos réglages en matière de cookies et, après avoir reçu votre consentement, également des cookies de marketing qui nous aident à améliorer notre présence sur Internet et à réaliser des campagnes publicitaires.

Nous utilisons aussi des technologies de fournisseurs tiers (Google, LinkedIn, Microsoft) au cours de l’emploi desquelles ne peut être exclu un traitement des données aux États-Unis, pays où aucun niveau raisonnable de protection des données n’est garanti. Les données d’adresse IP sont tronquées pour les anonymiser.

Votre consentement est facultatif et révocable à tout moment. Veuillez noter que cette remarque ne vaut que pour notre site web d’entreprise. Pour garantir une confidentialité absolue et comme par le passé, nous n’utilisons dans le BKMS® Compliance System ni cookies de tiers ni technologies de marketing diverses.

Vous trouverez d’autres informations dans l’avis relatif à la protection des données.

En nuestra página web utilizamos cookies técnicamente necesarias, como las que se usan para almacenar sus ajustes de cookies, y, tras recabar su consentimiento, utilizamos también cookies de marketing que nos ayudan a mejorar nuestro sitio web y a llevar a cabo campañas publicitarias.

Para ello, hacemos uso también de tecnologías de terceros (Google, LinkedIn, Microsoft), en cuyo caso no se puede descartar que el tratamiento de datos se lleve a cabo en los EE. UU., donde no se garantiza un nivel adecuado de protección de datos. Los datos de las direcciones IP se anonimizan mediante acortamiento.

Su consentimiento es voluntario y puede ser revocado en cualquier momento. Tenga en cuenta que este aviso solo es de aplicación para la página web de nuestra empresa. Para garantizar una confidencialidad absoluta, en el BKMS® Compliance System no utilizamos cookies de terceros ni otras tecnologías de marketing.

Puede encontrar más información en el aviso de protección de datos.

Na nossa página de internet, utilizamos cookies necessários do ponto de vista técnico, por exemplo, para o armazenamento das suas definições de cookies e, após a sua autorização, também cookies de marketing que nos ajudam a melhorar a nossa presença na internet , bem como a realizar campanhas publicitárias.

No processo utilizamos também tecnologias de outros fornecedores (Google, LinkedIn, Microsoft), nos quais não é possível excluir um tratamento de dados nos EUA, onde não é garantido um nível de proteção de dados adequado. Os dados do endereço IP são anonimizados através de redução.

A sua autorização é voluntária e revogável em qualquer altura. Por favor, tenha em consideração que esta mensagem só é válida para a página de internet da nossa empresa. Para garantir absoluta confidencialidade, continuaremos a não utilizar no BKMS® Compliance System nem cookies de outros fornecedores nem outras tecnologias de marketing.

Encontrará mais informações no aviso relativo à proteção de dados

Sul nostro sito web utilizziamo cookie necessari dal punto di vista tecnico, ad esempio per salvare le impostazioni dei cookie e, se l'utente ha fornito il suo consenso, utilizziamo anche cookie di marketing che ci aiutano a migliorare il nostro sito web e realizzare campagne pubblicitarie.

A tale scopo, utilizziamo anche tecnologie di terze parti (Google, LinkedIn, Microsoft) per le quali non è possibile escludere il trattamento dei dati negli Stati Uniti, dove non è garantito un livello adeguato di protezione dei dati. I dati dell'indirizzo IP vengono resi anonimi mediante abbreviazione.

Il consenso dell'utente è volontario e revocabile in qualsiasi momento. Questo avviso si applica solo al nostro sito web aziendale. Per garantire la massima riservatezza, non utilizziamo nel BKMS® Compliance System né cookie di terze parti né altre tecnologie di marketing.

Maggiori informazioni sono disponibili nell'informativa sulla protezione dei dati.

Na naszej stronie wykorzystujemy niezbędne technicznie pliki cookie, np. do zapisywania ustawień cookie, oraz – po wyrażeniu zgody, również cookie marketingowe pomagające nam ulepszać naszą witrynę internetową oraz prowadzić kampanie reklamowe.

Wykorzystujemy przy tym również technologie od dostawców zewnętrznych (Google, LinkedIn, Microsoft), w przypadku których nie można wykluczyć przetwarzania danych na terenie USA, gdzie nie jest zapewniony dostatecznie wysoki poziom ochrony danych. Adresy IP są anonimizowane poprzez skrócenie.

Udzielana zgoda jest dobrowolna i można ją odwołać w dowolnym momencie. Prosimy pamiętać, że ta informacja dotyczy całej naszej strony. Dla zapewnienia pełnej poufności w BKMS® Compliance System nadal nie stosujemy plików cookie dostawców zewnętrznych ani innych technologii marketingowych.

Więcej informacji można znaleźć w informacji o ochronie danych.

Na našich webových stránkách používáme technicky nezbytné soubory cookie, například k uložení vašeho nastavení souborů cookie, a s vaším souhlasem také marketingové soubory cookie, které nám pomáhají vylepšovat naše webové stránky a provádět reklamní kampaně.

Při tom používáme technologie třetích stran (Google, LinkedIn, Microsoft), u nichž nelze vyloučit zpracování dat v USA, kde není zaručena adekvátní úroveň ochrany dat. Data IP adresy jsou anonymizována zkrácením.

Váš souhlas je dobrovolný a můžete jej kdykoli odvolat s účinkem do budoucna. Vezměte prosím na vědomí, že toto upozornění se vztahuje pouze na webové stránky naší firmy. Abychom zajistili absolutní důvěrnost, v systému BKMS® Compliance System nadále nepoužíváme žádné soubory cookie třetích stran ani jiné marketingové technologie.

Další informace naleznete v informacích k ochraně dat.

Používame technicky potrebné súbory cookies, napríklad na úschovu vašich nastavení cookie, a s vašim súhlasom tiež marketingové súbory cookies, ktoré nám pomáhajú zlepšovať našu webovú stránku a uskutočňovať reklamné kampane.

Používame tiež technológie od tretích strán (Google, LinkedIn, Microsoft), pre ktoré nemožno vylúčiť spracovanie údajov v USA, kde nie je zaručená primeraná úroveň ochrany údajov. Údaje IP adresy sú anonymizované skrátením.

Váš súhlas je dobrovoľný a je možné ho kedykoľvek odvolať. Upozorňujeme, že toto oznámenie sa týka iba webových stránok našej spoločnosti. Aby sme zaistili absolútnu dôvernosť, v BKMS® Compliance System naďalej nepoužívame súbory cookies tretích strán ani iné marketingové technológie.

Ďalšie informácie nájdete v oznámení o ochrane osobných údajov.

Show detailed settings Ausführliche Einstellungen anzeigen Montrer des paramètres détaillés Mostrar configuración detallada Apresentar configurações detalhadas Mostra le impostazioni dettagliate Pokaż szczegółowe ustawienia Zobrazit podrobná nastavení Zobraziť podrobné nastavenia Hide detailed settings Detaileinstellungen ausblenden Cacher les paramètres détaillés Ocultar los ajustes detallados Apresentar configurações detalhadas Nascondi le impostazioni dettagliate Ukryj szczegółowe ustawienia Ukryj szczegółowe ustawienia Ukryj szczegółowe ustawienia